Comment arrimer le lean management au milieu des soins de santé, afin de développer des emplois de qualité ?

Comment arrimer le lean management, un modèle organisationnel conçu pour le travail manuel à l’usine, au travail en milieu de soins ? Cet arrimage s’est trop souvent résumé par la réduction du travail du personnel soignant au travail d’usine, en recherchant un accroissement de la productivité et une réduction des coûts de main-d’œuvre par la chasse aux activités à non-valeur ajoutée. Cette solution s’est accompagnée d’une forte détérioration de la qualité du travail et d’un accroissement de l’absentéisme et des difficultés d’attraction et de rétention. Pourrait-on envisager une autre solution qui consisterait à adapter le modèle organisationnel au travail du personnel soignant, qui proposerait une gamme de mesures destinées à instaurer des contextes de pratique propices et positifs, tout en étant conscient de l’importance du contrôle des coûts ?

Pr Paul-André Lapointe, Ph. D. (sociologie)Professeur titulaire, Département des relations industrielles, Université Laval
QUÉBEC, CANADA

Détenteur d’un doctorat en sociologie de l’Université du Québec à Montréal et est professeur titulaire au Département des relations industrielles de l’Université Laval (Québec, Canada). Il a été directeur du Département des relations industrielles entre 2005 et 2009, et directeur de la revue Relations industrielles/Industrial Relations, de 2012 à 2014. Il a été directeur scientifique de l’ARUC – Innovations, travail et emploi, une alliance de recherche financée par le Conseil de Recherche en Sciences Humaines du Canada (CRSH), entre 2005 et 2015. Il est directeur adjoint du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) et chercheur-associé à l’Institut de recherche et d’information socio-économique (IRIS).

Vous souhaitez voir la vidéo? Connectez-vous