Créer un environnement éthique

Un facteur de rétention des infirmières et infirmiers

La pénurie de personnel soignant est un phénomène global qui nécessite des réponses pragmatiques. La littérature démontre que, dans les soins intensifs, un quart des infirmier(ère)s abandonnent la profession à cause d’une détresse morale. Cela a des répercussions négatives sur les finances (en considérant le coût de la formation spécialisée), la qualité des soins (à cause de la perte d’expertise) et le bien-être moral du personnel. À partir d’un projet de recherche récemment conclu qui adoptait l’approche de la théorie ancrée (grounded theory), nous allons analyser les causes qui peuvent amener à une situation de détresse morale chez les infirmier(ère)s, ainsi que les stratégies que ceux-ci utilisent pour y faire face. En particulier, nous nous focaliserons sur le concept de résilience morale et sur les mesures pour la soutenir dans la pratique professionnelle par le biais de l’éducation et du management.

Pre Tiziana Sala Defilippis, infirmière, Ph. D.Enseignante-chercheuse, Haute école spécialisée de santé de Suisse italienne
SUISSE

Après avoir travaillé pendant plusieurs années comme infirmière dans les soins intensifs en Suisse et à l’étranger, Tiziana Sala Defilippis a obtenu son doctorat en éthique appliquée en 2017 auprès de la University of Surrey (UK). Ce travail de recherche a gagné le prix Rosemary Pope Memoral Fund Award. Elle est actuellement enseignante-chercheuse auprès de la Haute école spécialisée de santé de Suisse italienne, où elle enseigne l’éthique appliquée et où elle dirige des recherches sur le bien-être moral des professionnels de la santé. Elle est également coordinatrice du prix international Human Rights and Nursing Award.

Vous souhaitez voir la vidéo? Connectez-vous